jeudi 31 mai 2012

Education nationale : un article de l'hebdomadaire Lutte Ouvrière du 30.05.12.


Éducation nationale : il y a urgence a embaucher

Le nouveau ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon a décidé de rendre publics dix-sept rapports adressés à son prédécesseur par les inspections générales et restés jusque-là « secrets ». En fait, si ces rapports n'avaient pas été rendus publics sous leur forme d'origine, le contenu de certains était largement connu, notamment celui qui dénonce le non-remplacement des enseignants absents.
     Pour les absences de longue durée, telles que les congés de maternité, d'adoption ou de longue maladie, le remplacement s'effectue à 96 %, mais le taux descend à 20 % lorsqu'il s'agit d'absences de moins de quinze jours. Ainsi, sur la dernière année scolaire, les élèves auraient perdu 2,6 millions d'heures de cours, surtout dans le secondaire car, dans le primaire, les non-remplacements sont masqués par le fait que les élèves dont le professeur est absent sont répartis sur les autres classes.
     Cette situation n'est pas nouvelle, mais elle s'est considérablement aggravée ces dernières années avec l'avalanche des suppressions de postes dans l'Éducation nationale, qui ont frappé proportionnellement plus les enseignants qui n'étaient pas directement en charge de classes, tels les titulaires remplaçants, dont 3 000 postes ont été supprimés rien qu'en un an. On en est même arrivé au point de voir des chefs d'établissement, ou des parents d'élève, publier des petites annonces dans la presse ou faire appel à Pôle emploi pour pallier les carences de l'Éducation nationale.
     Que Peillon publie les rapports dits secrets est une bonne chose. Mais parents et enseignants attendent surtout du gouvernement qu'il donne à cette publication une suite allant au-delà du constat de carence. Dans l'Éducation nationale comme dans tous les services publics, il faut embaucher pour pourvoir tous les postes dont la population a besoin.

                                                                 Marianne LAMIRAL

Rigueur : après celle de droite, celle de gauche ? Nous voilà prévenus


Didier Migaud, président de la cour des comptes et notable socialiste, vient de saluer les efforts de rigueur du gouvernement Fillon tout en menaçant Hollande et Ayrault de ne pas certifier les comptes 2012… s’ils ne réduisent pas plus encore les dépenses.
     Décidément nous sommes prévenus : le PS au pouvoir s’apprête à serrer la ceinture des classes populaires. La cour des comptes va lui fournir un alibi qui tombe à point.

mercredi 30 mai 2012

Ali Ziri : réponse du candidat Lutte Ouvrière à la lettre du Collectif Ali Ziri


Dominique MARIETTE
Candidat de Lutte Ouvrière
Dans la 5ème circonscription du Val d’Oise
Aux élections législatives des 10 et 17 juin 2012


Argenteuil le 30.05.12.


Cher(e)s camarades, cher(e)s ami(e),

Vous me demandez mon point de vue en tant que candidat aux prochaines élections sur deux de vos revendications :
-l’audition des policiers impliqués dans la mort d’Ali Ziri, ainsi que celle des témoins.
-l’organisation de la reconstitution judiciaire des faits.
      Vous savez déjà que je les fais totalement miennes. Les policiers impliqués dans la mort d’Ali Ziri et les témoins doivent être entendus. La reconstitution judiciaire des faits doit être organisée. Tout cela est bien le minimum.
     Vous savez déjà que je fais totalement mienne ces revendications, car, en tant que militant du parti Lutte Ouvrière comme en tant qu’élu municipal d’Argenteuil, dès les jours qui ont suivi la mort d’Ali Ziri, j’ai tenu à être présent aux côtés de la communauté locale des travailleurs immigrés algériens très touchés par la disparition dans ces conditions particulières de l’un des leurs. De la même façon, j’ai été présent lors de toutes les initiatives de votre Collectif comme j’ai tenu à demander l’implication de notre organisation locale dans celles-ci. Cette implication a été réelle et systématique. Il y avait le drame personnel, mais il y a aussi le fait que lorsqu’une partie de notre classe, celle des travailleurs, est touchée, c’est toute notre classe qui doit se sentir concernée.
      La vérité doit être connue, la justice doit être rendue dans le drame de la disparition d’Ali Ziri. Dans la mesure de nos moyens, nous continuerons à être à vos côtés pour les réclamer.
                          Avec mes meilleures salutations militantes,

                                               Dominique MARIETTE


Fête fête fête 2012 (merci à Morgane pour ces photos transmises)

Chacun à son pas, l'air est doux, le ciel est bleu, bonheur

C'est la vie de château, et quand la roue tournera, cette vie sera pour tout le monde

La révolution, c'est quand les spectateurs entrent dans l'arène et prennent les épées

Le gars de droite, c'est presque notre copain d'Argenteuil. Sûr, vous le reconnaissez

Le soir tombe, soir tranquille, aux quinquets, la fête continue

De gauche à droiteJ. Munoz, M. Potrel, Laurent, A. Neftia, Dominique, G. Bonhomme, C. Hanryon, A. Reinmann, T. Pellet, J. Récan, M. Gadjos, photo de groupe de candidats et candidates du Val d'Oise aux législatives

Législative Argenteuil-Bezons : tract du 29.05. d'appel à la réunion publique du 6 juin


ELECTIONS LEGISLATIVES DES 10 ET 17 JUIN
REUNION PUBLIQUE (avec débat)
De DOMINIQUE MARIETTE
CANDIDAT de LUTTE OUVRIERE
Circonscription d’Argenteuil-Bezons
suppléant : Michel CAMPAGNAC
MERCREDI 6 JUIN
20 H.  SALLE PIERRE DUX
(petite salle Jean-Vilar)

                  Dominique MARIETTE                              Michel CAMPAGNAC
                   Enseignant à Argenteuil                              Enseignant à Bezons
                 60 ans, militant syndical                            42 ans, militant syndical
Si Hollande obtient demain une majorité à l’assemblée nationale, les maîtres de l’économie et de la société n’auront pas changé pour autant. Les politiques peuvent faire leur cinéma, le pouvoir est toujours entre les mains des Bouygues, Mulliez, Peugeot, Arnault…
     Et le grand patronat ne fera aucun cadeau. Confronté à la crise de son économie, il luttera pour obtenir sur le dos des salariés le maintien de ses profits. Il faut donner des objectifs  à la résistance du monde du travail, susceptibles de renforcer réellement le rapport de force en faveur des travailleurs.
     Il est urgent d’imposer l’interdiction des licenciements, la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire, une augmentation générale des salaires et des retraites et leur indexation sur les hausses de prix. Il est nécessaire d’imposer des embauches massives dans les services publics. Il est vital d’imposer le contrôle des travailleurs et des classes populaires sur les comptes des entreprises pour connaître les mauvais coups qu’ils nous préparent.
     Ces élections législatives nous donnent l’occasion de nous prononcer en faveur de ces objectifs. En votant pour des militants, ils affirmeront que les travailleurs auront à se battre pour imposer leurs intérêts vitaux. Ceux qui commencent à comprendre que l’avenir du monde du travail n’est pas au fond des urnes mais qu’il est dans la capacité des travailleurs à renouer avec des mobilisations semblables à celles de mai 1968 ou de juin 1936, pourront l’exprimer par ce vote.
Votez Lutte Ouvrière,  Votez  Dominique MARIETTE
Venez l’écouter et débattre le 6 juin à 20 heures

lo Argenteuil blog            06.99.49.98.64.                                     MDommarie@aol.com                                   

Impr.spéciale LO, le 29.05.12.

mardi 29 mai 2012

Réunion publique le mercredi 6 juin à Argenteuil

Réunion électorale de la 5ème circonscription du Val d'oise d'Argenteuil-Bezons
avec Dominique Mariette, candidat
et Michel Campagnac, suppléant
Mercredi 6 juin
à 20 heures
Salle Pierre Dux
9 bd Héloïse
à Argenteuil

Le meeting sera suivi d'un débat

Fête de Lutte Ouvrière 2012 : un grand cru

La fête de Lutte Ouvrière est maintenant derrière nous. Une bien grande et belle fête une nouvelle fois, servie par un temps magnifique.
     Nous reviendrons sur celle-ci, mais en tout cas, la preuve de la vitalité du courant communiste révolutionnaire, et de la fidélité d'un public et d'un nombre de participants encore plus important que l'an passé. Pour tous les militants de Lutte Ouvrière, une belle réussite, malgré toutes les tâches d'une année bien remplie.

Ali Ziri : ne pas oublier

Un rassemblement aura lieu le samedi 9 juin pour ne pas oublier sur les conditions de la mort de ce retraité algérien mort en juin 2009 suite à un contrôle routier de police.
     La vérité doit être connue. M. Valls a tous les moyens pour répondre à la volonté de connaître enfin les circonstances de la mort d'Ali Ziri.

Education Ermont : un début, continuons le combat !

Le recteur de l'académie de Versailles vient d'annoncer que les moyens d'aides aux élèves en difficulté et la "classe d'initiation aux élèves non francophones" étaient maintenus sur Ermont.
    Bien sûr, cela ne fait pas le compte au niveau de l'ensemble des revendications des parents et des personnels des écoles, collèges et lycées de la localité en lutte depuis des mois.
     Un début qui attend la suite.
    Ce samedi 2 juin, un pique-nique est organisée dans le parc de la mairie. De quoi discuter justement qu'un hors-d'oeuvre ne fait pas un repas.

Livret personnel de compétence : refus et rassemblement

Un rassemblement de protestation a lieu ce vendredi 1er juin devant l'IA de Cergy-Osny à l'appel d'un grand nombre de syndicats des personnels de l'Education.
     Ce livret comme le dit la CGT-Educ'action "est une aberration pédagogique qui consiste à évaluer des "compétences" isolées et sans cohérence".
     Passer son temps à évaluer pour moins avoir de temps pour former et éduquer.

vendredi 25 mai 2012

HP : largement de quoi maintenir les emplois


Le fabricant d’ordinateurs HP a annoncé la suppression de 8 % de ses effectifs, soit 27 000 personnes dans le monde. Ses bénéfices ont reculé de 33 % mais il reste encore 1,9 milliard de dollars, sans parler des bénéfices accumulés les années précédentes. Largement de quoi maintenir les emplois et les salaires de tous.

Fête de Lutte Ouvrière : Ce week-end, 26, 27 et 28 mai à Presles : la Fête ! Et il fait beau


La Fête de Lutte Ouvrière, les 26, 27 et 28 mai à Presles, ne sera pas une parenthèse, tout au contraire. L'élection présidentielle à peine close, notre Fête offrira un cadre tout naturel pour prolonger le débat sur les questions que se pose le monde du travail. Débat d'autant plus nécessaire qu'on ne voit pas la fin de cette crise dans laquelle les banquiers et les industriels plongent l'ensemble du monde du travail.
     Ce sera l'occasion de discuter de tout cela, dans l'ambiance de fraternité de la Fête.
Dimanche et lundi à 15 h : meeting de Nathalie Arthaud

La fête, c’est aussi : les cinq librairies
un accueil pour les tout-petits, une Cité des jeunes pour les plus grands,
des dizaines de jeux pour tous les âges, les animations dans les allées,
le Cirque Ühler  et la grande roue, des expositions, des forums,
le Village médiéval, les spectacles (Souad Massi le samedi…),
le parcours dans les arbres et l'Arboretum,
une partie d'échecs en simultanée avec un maître international,
un petit train pour circuler sans s'épuiser, un mur d'escalade... une exposition de dessins.
Au Cinéma, des films récents, des documentaires…
Et des dizaines et des dizaines de stands de spécialités culinaires !
15 euros pour les 3 jours ; gratuit pour les enfants accompagnés de moins de 14 ans
Un car gratuit part d’Argenteuil le dimanche 27,  .
Départ :
- 9 heures à Joliot-Curie, place Chauvelot (place du marché).
- 9 heures 15 : à l’entrée de la mairie, puis à
- 9 heures 25 au carrefour Leclerc-Utrillo au Val-Sud.

Retour : départ de la fête à 19 heures.


Si vous voulez me rencontrer : je suis aux entrées de la fête… et donc à la sortie (samedi jusqu’à 16 heures, le dimanche de 16 à 23 heures, et le lundi à partir de 16 heures. Ou, on m’appelle : au  06.99.49.98.64. Dominique

jeudi 24 mai 2012

Québec : manifestations contre la loi d’exception


Au Québec, le mouvement étudiant contre la hausse des frais de scolarité dure depuis des semaines. Le gouvernement essaye d’y mettre fin en restreignant le droit de manifestation et en suspendant les cours. Désormais tout manifestant présent en dehors d’un trajet accepté par la police pourra être condamné à des milliers de dollars d’amendes. Dès cette annonce, des manifestations ont secoué le pays et des centaines d’étudiants révoltés par cette mesure ont été arrêtés.
     Mais ce qu’a surtout réussi le gouvernement canadien, c’est de mettre dans la rue des dizaines de milliers de personnes supplémentaires, solidaires des étudiants !

Besson: rue de la Faisanderie

Besson, la girouette des politiciens prêt à tout, vient d'ouvrir son cabinet de "conseil". Question turpitudes, il a des aptitudes à conseiller. Dès le lendemain de l'élection de Hollande, il tournait une nouvelle fois casaque.
     Il a installé son officine rue de la Faisanderie : tout un programme, cela ne s'invente pas !

mercredi 23 mai 2012

Drôles de moeurs politiques


Hier matin, une réunion préfectorale de préparation des prochaines élections législatives  avait lieu à Cergy. J’y participai en tant que représentant des candidats de Lutte Ouvrière.
     Cela crée encore un certain étonnement, même si l’on y est habitué, lorsque l’on voit un député de droite « sortant » sympathiser ouvertement avec des représentants du PS, et réciproquement. Comme si ce monsieur n’avait pas voté les mauvais coups contre les travailleurs : l’allongement de la retraite, les suppressions de postes dans les services publics, la hausse de la TVA
     Je préfère l’attitude de mon camarade Jean-Claude, rapportée par la presse locale. Le jour du dépôt des candidatures, un candidat UMP, député sortant lui tend la main. Avant de la lui donner, Jean-Claude lui demande de lui dire de quel parti il est. A sa réponse, il refuse de le faire en évoquant ces mauvais coups qu’il subit comme les autres travailleurs.
     Pour le député en question, Jean-Claude était un « sectaire ».
     La preuve que ce monsieur a des soucis de vocabulaire. Il confond ce terme avec le fait d’avoir uniquement des principes qui font que l’on ne dit jamais merci à la main qui vous opprime et vous étouffe.

Le Val-Nord : "ainsi font les marionnettes, un petit tour et puis s'en vont"


Le quartier du Val-Nord, à Argenteuil, n’en finit pas d’accueillir les ministres en tous genres, gens de droite comme de gauche. Il a été, lundi, une nouvelle fois le théâtre d’une telle visite.
     Le terme de « théâtre » n’est pas de trop. Le Val-Nord est une scène facile, une sorte de « cinecitta » des quartiers populaires. Pour ces messieurs-dames les ministres, avec une bonne escorte ouvrant la route, du 8ème arrondissement ou de Neuilly, vous y arrivez en peu de temps. Le temps de prendre des photos, d’échanger quelques banalités avec des curieux, les étoiles filantes repartent, laissant la place, jusqu’au prochain tour.

Médiator : un grand patron qui peut continuer à dormir tranquille


Le tribunal de Nanterre vient d’annoncer le report du procès intenté au groupe Servier, responsable avec son Mediator de la mort de 500 à 2000 personnes. Avec cynisme, son patron, se pose en victime : il dit avoir été« lapidé » par les médias et n’a de cesse de dénigrer les plaignants et d’obtenir des délais supplémentaires. Les malades, et les proches des personnes décédées sont écœurés, et il y a de quoi ; car tous attendent depuis trop longtemps que la vérité soit dite.
     Le procès Servier aura peut-être lieu dans un an. Celui du secret des affaires qui permet toutes les escroqueries reste à mener.

Facebook : la vraie face spéculative du capitalisme


La chute de l’action Facebook, à peine mise sur le marché, est révélatrice du caractère artificiel de cette économie capitaliste. Les banquiers ont d’abord estimé que le titre était trop haut puis ils craignent sa surévaluation.
     Derrière cette effervescence,  la valeur réelle de l’entreprise elle est restée la même.
Mais cela n’empêche pas les spéculateurs, et les commentateurs, d’y être allés de bon cœur.

mardi 22 mai 2012

Christian Buono : l’Olivier de Makouba


Christian a terminé son chemin de vie ce dimanche, à l’âge de 88 ans.
     Je l’avais connu à 23 ans alors que j’occupais mon premier poste d’instituteur à Paul Eluard, au Val-Nord. Il était au PCF, je militais à Lutte Ouvrière. Le vent de mai 68 soufflait encore un peu. Nous avions, instits, des discussions politiques. A une époque où pour certains membres du PCF, je n’étais qu’un affreux « gauchiste », elles étaient fraternelles. Quelque chose m’est restée en mémoire : il y avait un autre instit qu’il avait gagné à son engagement de militant tout en l’aidant à guérir de sa maladie : cet autre collègue avait été alcoolique. En militant, Christian l’avait soutenu.
     Il ne m’a jamais parlé à cette époque de son engagement comme « Pied-rouge » durant la guerre d’Algérie. C’est bien plus tard, que je l’avais découvert un jour sortant de la fête de LO à Presles : accompagné de sa fille Geneviève, il était venu débattre de son livre de témoignage de son engagement algérien : « L’Olivier de Makouba ».
     Je suis très fier d’avoir –avec le soutien de Philippe Doucet, maire d’Argenteuil- contribué à ce qu’un parc important d’Argenteuil s’appelle « Maurice Audin ». Au-delà d’aider à la mémoire de sa disparition, c’était rendre hommage à toute une famille : la famille Audin-Buono, Christian était le beau-frère de Maurice.
     Oui, je suis très triste. Il n’est plus. C’était un Homme, ce mot majuscule lorsqu’il est fait d’Humanité. 



La cérémonie d’adieu aura lieu le vendredi 25 mai 2012, à 14 heures au Crematorium et Parc mémorial du Val d’Oise, à Saint-Ouen l’Aumône.

RATP : extraits du bulletin LUTTE OUVRIERE du dépôt de Nanterre


LACHEZ LE POGNON !
Pour ceux d’entre nous qui ont leur compte au Crédit Agricole, la prime d’intéressement n’a pas été créditée, bien que virée par la RATP. Un coup c’est la RATP qui retarde le versement, un coup ce serait la banque qui a bouffé le virement.
     Pour nous mettre des agios les banques ne perdent pas de temps. Toucherons-nous les intérêts ?



AUGMENTEZ NOS SALAIRES !
Ce mois-ci, on va nous verser la prime d'intéressement, qui va tourner autour de 900 €. Ce sera toujours ça de pris, mais ce qui nous intéresse, c'est d'avoir une véritable augmentation de salaires et non dépendre d'une prime aléatoire.
      Mais ça, il faudra aller le chercher…

C'EST UNE MALADIE IRRÉVERSIBLE
D'ici juillet, la direction envisagerait de passer de un à deux ans la visite périodique obligatoire à la médecine du travail. Comme quoi, ce qui l'intéresse d'abord et avant tout, c'est de soigner ses comptes en supprimant des postes de médecins et d'infirmier, etc.
     Décidément, c'est une pathologie. Docteur, est-ce que ça se soigne ?

lundi 21 mai 2012

Editorial des bulletins d'entreprise "Lutte Ouvrière" du 21.05.11.


Mettre sous surveillance les faiseurs d’illusions

Ça y est ! Les ministres en partance ont officiellement passé le relais aux ministres qui arrivaient et les médias ont longuement commenté tous les faits et gestes des protagonistes de toutes les cérémonies.
     Les travailleurs n’ont certainement aucune raison de regretter que Sarkozy, Fillon, Guéant et les autres ne soient plus sur la photo de famille prise sur le perron de l’Élysée. Le gouvernement déchu a été l’exécutant cynique de la politique de la grande bourgeoisie dans une période où la crise a rendu l’offensive du grand capital contre les travailleurs de plus en plus virulente. Il est inutile de rappeler les mesures baptisées « réformes » de ce gouvernement qui ont toutes signifié un recul des conditions d’existence du monde du travail. Les travailleurs, les retraités, les chômeurs en ont gardé les traces douloureuses.
Pire encore que les mesures qu’il a prises, ce gouvernement a laissé les mains totalement libres aux groupes industriels et financiers pour licencier, pour supprimer des emplois afin de faire plus de profits avec moins de travailleurs plus exploités, pour bloquer les salaires, pour remplacer des salariés en CDI par des précaires plus mal payés.
     Oui, le simple fait de ne plus voir, de ne plus entendre ces hommes de droite nous expliquer que tout ce qui est bon pour les riches, les grands patrons et les banquiers est bon pour la population, est déjà un changement.
     Mais cette satisfaction morale ne rendra pas son emploi à celui qui l’a perdu, pas plus qu’elle n’enlèvera la menace qui pèse sur tous ceux qui savent déjà que leur entreprise planifie des licenciements. Elle ne remplira pas le frigo de ceux qui ont du mal à boucler les fins de mois. Et Hollande n’a même pas l’intention d’annuler toutes les mesures anti-ouvrières de Sarkozy.
     « Le gouvernement n’est en place que depuis quelques jours, il faut lui laisser le temps », entend-on parfois. Mais quelques jours ont suffi à Hollande pour rencontrer les dirigeants de ce monde, de Merkel à Obama, ici pour discuter de l’avenir de l’euro, là pour concilier sa promesse de retirer les troupes françaises d’Afghanistan avec la volonté de ses alliés américain et britannique d’y rester encore.
     Et le ministre de l’Intérieur a trouvé le temps de rencontrer une catégorie professionnelle qui n’hésite pas à montrer son mécontentement depuis plusieurs semaines : les policiers.
     En revanche, pas un mot du gouvernement pour annoncer, par exemple, qu’il empêchera les plans de licenciements déjà prévus, de Fralib à PSA Aulnay en passant par Petroplus, sans parler de ceux qui tombent pour ainsi dire chaque jour, de Carrefour à Air France. Pour le pouvoir d’achat, il n’y a guère qu’un « coup de pouce » promis aux Smicards.
     Alors, les travailleurs ont intérêt non seulement à être méfiants mais aussi à montrer clairement au gouvernement qu’ils le sont. Les élections législatives qui auront lieu dans moins de trois semaines peuvent en être une occasion.
      Le PS réitère son chantage au vote utile. Mais la gauche gouvernementale est à peu près assurée d’obtenir la majorité à l’Assemblée. Voter pour les candidats du PS, c’est voter la confiance au gouvernement socialiste. Et c’est aussi laisser la critique et l’opposition à la droite et à l’extrême droite.
     L’électorat ouvrier a, au contraire, intérêt à montrer qu’il ne se contentera pas du changement à la tête de l’État et qu’il a des exigences vitales qu’il n’entend pas brader.
     Il a intérêt à montrer au gouvernement que celui-ci est sous la surveillance non seulement des marchés financiers, mais aussi des travailleurs et que les critiques ne viendront pas seulement de sa droite, mais aussi de sa gauche.
    Lutte Ouvrière présente des candidats dans toutes les circonscriptions du pays pour défendre le programme de lutte et les objectifs défendus par Nathalie Arthaud à l’élection présidentielle et pour assurer la présence d’un courant communiste.
     Voter pour ces candidats, c’est voter pour des femmes et des hommes qui sont tous du camp des travailleurs et qui ne l’abandonneront pas sous prétexte que la gauche a relayé la droite.
     Un vote n’est qu’un vote, et derrière le gouvernement, au-dessus de lui, il y a le grand patronat, les marchés financiers qui ne sont pas impressionnés par les urnes.
Pour changer le rapport de forces avec eux, il faudra des luttes décidées et conscientes. Mais plus il y aura de votes en faveur des candidats de Lutte Ouvrière, plus cela donnera du crédit au programme qu’ils défendent. Plus cela montrera qu’il y a des travailleurs qui ne se laissent pas berner et qui relèvent la tête. Cela comptera pour l’avenir.

  

Afghanistan : Hollande s’aligne sans le dire.


Hollande a annoncé lors du sommet de l’OTAN que le retrait des troupes françaises d’Afghanistan était ferme, définitif et « non négociable ». Mais il ne faut pas se laisser tromper par la détermination de ses propos. Les troupes dont il parle ce sont les troupes «combattantes». Resteront en Afghanistan les soldats reconvertis en « instructeurs » et toute l’intendance, à la grande satisfaction de ses « partenaires » américains et autres. À l’Est rien de nouveau donc.
     Troupes étrangères, hors d’Afghanistan !

Situation des femmes : quand elle recule, c'est que la société va mal

Il n'y aurait que 40% de candidates sur les plus de 6000 pour les prochaines élections législatives. La preuve que des partis, tel l'UMP, préfèrent toujours payer des pénalités plutôt que de présenter des femmes.
     Le pourcentage de femmes serait même en régression en comparaison avec 2007.

La Fête de Lutte Ouvrière, les 26, 27 et 28 mai à Presles


La Fête de Lutte Ouvrière, les 26, 27 et 28 mai à Presles offrira un cadre tout naturel pour prolonger le débat sur les questions que se pose le monde du travail. Débat d'autant plus nécessaire qu'on ne voit pas la fin de cette crise dans laquelle les banquiers et les industriels plongent l'ensemble du monde du travail.
     Ce sera l'occasion de discuter de tout cela, dans l'ambiance de fraternité de la Fête.
Dimanche et lundi à 15 h : meeting de Nathalie Arthaud
La fête, c’est aussi : les cinq librairies
un accueil pour les tout-petits, une Cité des jeunes pour les plus grands
des dizaines de jeux pour tous les âges, les animations dans les allées
le Cirque Ühler  et la grande roue, des expositions, des forums,
le Village médiéval, les spectacles (Souad Massi le samedi…)
le parcours dans les arbres et l'Arboretum
une partie d'échecs en simultanée avec un maître international
un petit train pour circuler sans s'épuiser,un mur d'escalade... une exposition de dessins
Cinéma, des films récents, des documentaires
Et des dizaines et des dizaines de stands de spécialités culinaires
Commandez vite vos cartes d'entrée !
Les cartes d'entrée sont disponibles au prix de 12 euros pour les trois jours. Sur place, à la Fête, leur tarif sera de 15 euros. L'entrée est gratuite pour les enfants de moins de 14 ans accompagnés. Des bons d'achat d'une valeur de 5 euros mais vendus 4 euros, utilisables sur tous les stands de la Fête, sont également disponibles.
·  Pour les achats d’entrées et de bons – MDommarie@aol.com – 06 99 49 98 64                       

Un car gratuit part d’Argenteuil le dimanche 27 mais. Il faut réserver.
Départ à 9 heures à Joliot-Curie, place Chauvelot. A 9 heures 15 : à l’entrée de la mairie, puis à 9 heures 25 au carrefour Leclerc-Utrillo au Val-Sud. Retour : départ 19 heures de la fête.

dimanche 20 mai 2012

Législatives Argenteuil-Bezons : tract de campagne du 20.05.12.


LUTTE OUVRIERE
ELECTIONS LEGISLATIVES DES 10 ET 17 JUIN
 Un véritable changement ne peut venir que des travailleurs eux-mêmes
Le dire à Argenteuil-Bezons
En votant pour des militants
Pour Dominique MARIETTE
Et son suppléant Michel CAMPAGNAC
Hollande est maintenant président. S’il obtient demain une majorité à l’assemblée nationale, les maîtres de l’économie et de la société n’auront pas changé pour autant. Les banquiers, les grands groupes industriels et financiers restent en place. Ils ont fait hier la pluie et le beau temps. Ils  veulent continuer à le faire demain.  C’est cette puissance-là que les travailleurs devront combattre s’ils veulent défendre leurs conditions d’existence, leurs emplois comme leurs revenus.
     Et le grand patronat, les banquiers ne feront aucun cadeau. Confrontés à la crise de leur économie, eux lutteront pour obtenir sur le dos des salariés le maintien de leurs profits. Cela se traduira par de nouveaux licenciements, par de nouveaux reculs des revenus du monde du travail, par de nouvelles attaques contre les services publics.
     Il faut donner des objectifs  à la résistance du monde du travail, susceptibles de renforcer réellement le rapport de force en faveur des travailleurs.
     Il est urgent d’imposer l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire. Il est vital d’imposer une augmentation générale des salaires et des retraites et leur indexation sur les hausses de prix. Il est nécessaire d’imposer des embauches massives dans les services publics. Il est vital d’imposer le contrôle des travailleurs et des classes populaires sur les comptes des entreprises pour connaître les mauvais coups qu’ils nous préparent.
     Ces élections législatives nous donnent l’occasion de nous prononcer en faveur de ces objectifs. Elles peuvent également permettre de se prononcer pour des militants, et pour la perspective de la renaissance dans ce pays d’un parti du monde du travail, communiste, révolutionnaire, constitué de militants qui sont du côté des intérêts des travailleurs et n’acceptent pas qu’ils soient bradés. Ce sera voter pour des femmes et des hommes dévoués à leur classe  sociale, à l’opposé des carriéristes de partis de clientèles. Ce sera un vote contre la droite et l’extrême droite, mais ce sera aussi un vote d’extrême-gauche de défiance à l’encontre du Parti socialiste dont les travailleurs ont toutes les raisons de se méfier.

Votez Lutte Ouvrière,
Votez  Dominique MARIETTE


 
Dominique MARIETTE          Michel CAMPAGNAC
Enseignant                                   Enseignant
60 ans, militant syndical        42 ans, militant syndical


                                 

PDG : Une paie à 10 000 euros par jour

D’après l’Association française des entreprises privées, la rémunération moyenne des 37 principaux PDG des grandes entreprises du pays a reculé de 6,2 % en 2011.
      Que les fans des PDG se rassurent : ils ont quand même touché 3,55 millions d’euros en moyenne. Ce qui fait 10 000 € par jour, week-ends et vacances comprises. 300 fois plus qu’un travailleur au SMIC. C’est dire ce qu’empochent les actionnaires.
C’est dans ce gras-là qu’il faut tailler.

samedi 19 mai 2012

Ikéa : des patrons faits d’un drôle de bois


Ikéa France vient de se débarrasser de quatre de ses anciens dirigeants dont son ancien patron.
     Il aura fallu que les surveillances d’employés et de clients soient mises sur la place publique pour en arriver là.
     Le contrôle des travailleurs c’est aussi mettre sur la place publique de tels comportements.
     Alors, on en apprendrait de belles.

Wall street gonfle, fait des bulles... et se moque des conséquences


La firme Facebook, lancée avec le « réseau social » du même nom, fait son entrée en Bourse au États-Unis. On parle d’actions qui, au total, vaudraient 100 milliards de dollars. Ce n’est donc pas la crise pour les requins qui nagent dans les eaux de la spéculation boursière.
     À moins que l’on n’assiste à l’introduction d’une grosse bulle boursière. Bulles qui finissent par éclater, en faisant des dégâts collatéraux qui atteignent de plein fouet les populations.

Le superflu des ministres et le nécessaire pour les travailleurs


Le nouveau gouvernement vient de décider de baisser ses propres salaires de 30 %. C’est vrai qu’il y avait de quoi tailler dans le gras. Rien que ces 30 % du salaire d’un ministre représentent trois Smic. À cela s’ajoutent logement de fonction, voiture avec chauffeur, etc. Pas de quoi aller faire la queue aux Restos du cœur.
     Par contre, méfiance. Des patrons et ce gouvernement pourraient se servir de cet exemple pour justifier des sacrifices imposés au monde du travail.

Les esclaves cachés de l’industrie automobile


Ford, General Motors, BMW, Mercedes, Nissan : selon une étude récente de Greenpeace et du Bureau International du Travail, ces multinationales ont en commun d’acheter de la fonte à des entreprises brésiliennes dont le charbon de bois est produit, au cœur de la forêt amazonienne, par le travail caché de milliers d’esclaves.
     Ces compagnies peuvent toujours se payer des pages de papier glacé pour vendre des voitures « écolos » : l’argent de leurs profits a une drôle d’odeur !

vendredi 18 mai 2012

Nouveau gouvernement : un communiqué de Nathalie Arthaud


Nouveau gouvernement : Hollande a servi ses alliés ; les travailleurs, eux, devront imposer leurs exigences !

Les nominations du Premier ministre Jean-Marc Ayrault et de son gouvernement sont sans surprise. Oh, à défaut de véritables engagements politiques, ce gouvernement n’est pas avare de titres ronflants : alors que des dizaines d’entreprises industrielles préparent des plans de licenciements, il y a un ministre du « redressement productif » ; alors que les inégalités se creusent, il y a un secrétaire d’État à l’ « économie sociale et solidaire » ; sans compter un chargé du « dialogue social », de l’« égalité des territoires », de la « réussite éducative », du «développement », etc.
     Il y a des œillades en direction de la droite – avec la nomination de Manuel Valls à l’Intérieur – , aux protectionnistes – avec celle de Montebourg–, ou aux écologistes, qui se voient récompensés de leur docilité par deux maroquins ministériels.
     Quant aux travailleurs, s’ils veulent que leurs exigences soient prises en compte autrement que par des formules creuses, ils ont intérêt à se rappeler au bon souvenir du gouvernement, et à se battre avec leurs armes propres qui sont celles de la grève et des manifestations, pour imposer pour tous le droit à un emploi et à un salaire qui permette de vivre.

                                                                          Nathalie Arthaud, le 18.05.12.


Presles 2012 : pour aller d'Argenteuil à la fête en car


La grande fête de Lutte Ouvrière a lieu à Presles dans le Val d'Oise les trois jours du week-end de la Pentecôte dans dix jours. Le dimanche 27 mai, nous disposons d'un car pour aller et retour d'Argenteuil à Presles. Le départ a lieu place Chauvelot à Joliot-Curie à 9 heures, puis le car s'arrête à 9 heures 15 devant la mairie, puis il prend ses derniers voyageurs au Val-Sud, au carrefour Utrillo-Leclerc, à côté de Simply. Le retour : départ à 19 heures de la fête de Presles. Et tout cela, à l'entrée de la fête, alors que le garage des voitures n'est pas facile dans Presles.
     Le car est gratuit, mais il faut réserver sa place en joignant les camarades que vous connaissez ou en téléphonant à notre numéro.