vendredi 30 septembre 2016

Argenteuil, lycées, des enseignants en grève pour la défense de l'école publique


A Argenteuil

 
Argenteuil est bien l’illustration des difficultés et inégalités sociales qui se répercutent dans les lycées de la Ville : évitement des lycées locaux publics, hausse des effectifs, insuffisance des moyens en tous genres. La sortie des lycées d'un dispositif « ZEP » pourtant déjà très limité, résonne chez les enseignants comme un coup de poignard dans le dos supplémentaire. Pas étonnant qu’une fraction importante de ces derniers étaient en grève hier dans les lycées jean-Jaurès, Braque et Fernand et Nadia Léger. Il y a toutes les raisons de penser que ce n'est qu'un début.

Argenteuil, commerce, deux pas en arrière, un pas en avant, c'est la politique du gouvernement et de son député


La Poste au Val-Nord, c’est fini ?

 
Le vice-président d’AB-Habitat et député d’Argenteuil-Bezons est tout content d’annoncer pour la fin de l’année l’ouverture d’un « point poste » dans le local de la moyenne surface commerciale qui doit rouvrir prochainement à la place du Franprix, dans le quartier du Val-Nord d’Argenteuil.

         Il y avait un commerce et une poste, et il y aura un commerce et un point dans ce magasin où quelques opérations postales seront possibles. Il n’y aura plus de travailleurs de La Poste pour s’en occuper, les employés du magasin s’en chargeront en plus de leur travail. Les opérations financières ne pourront pas’y faire.

         1 n’équivaudra jamais à 1+1. N’en déplaise à ceux qui par la politique gouvernementale qu’ils ont soutenue avec enthousiasme ont contribué par reculer la condition ouvrière, monter le chômage, dégradé la vie dans les quartiers populaires, et fait reculer les services publics utiles à la population !

Retraités : un pouvoir d'achat de - 20 % en 20 ans !


Les retraités dans la rue : la colère n’a pas d’âge

 
Les retraités ont manifesté ce jeudi. Austérité et pauvreté croissante, tel est le bilan de l’action du gouvernement dans ce domaine. Le nombre de retraités qui vivent avec moins de 1 000€ par mois vient de passer la barre du million. Combien renoncent également à se soigner ? En vingt ans, leur pouvoir d'achat a diminué de 20%.

Revaloriser les pensions et les retraites, les indexer sur l’évolution réelle des prix sont des nécessités autant que l’augmentation et l’indexation des salaires.
 
A                                                                                                              Lionel Bonaventure
 

jeudi 29 septembre 2016

Grève des mineurs de 1948 : la répression du gouvernement socialiste d'alors



Hommage hypocrite aux mineurs de 1948

Hollande et Taubira, ex-ministre de la justice, se sont retrouvés mercredi pour un hommage aux mineurs du Nord qui, en grève en 1948, avaient été violemment réprimés par un gouvernement socialiste. La troupe avait été envoyée contre les grévistes.
         Hollande pleure sur les victimes des luttes du passé, mais son gouvernement aujourd’hui s'en prend aux travailleurs qui redressent la tête, comme ceux d'Air France menacés de prison et licenciés.


Argenteuil : lycées : le succès de la grève



Argenteuil, des enseignants en grève

Dans les quatre lycées d’Argenteuil, une fraction notable des enseignants est en grève aujourd’hui pour le maintien des lycées dans les dispositifs dits « d’éducation prioritaire ».

Notre brève d’hier sur le sujet

Demain, une journée de mobilisation a lieu dans la région parisienne à l’appel d’un certain nombre de syndicats d’enseignants. Elle vise à obtenir le maintien des lycées dans le système dit de « l’Education prioritaire ». Celui-ci est certes très limité et ne résoud pas cette question essentielle de l’inégalité scolaire, mais permettait aux enseignants de travailler dans des classes avec des effectifs limités, et de pouvoir être mutés plus facilement dans des établissements plus sereins au bout de quelques années.

         Le gouvernement a remis en cause l’existence de ces « lycées ZEP » qui concernaient tous les lycées publics d’Argenteuil.

         Les enseignants qui luttent pour le maintien de « l’Education prioritaire » dans des lycées malgré toutes ses limites ont raison de le faire.

A suivre donc